Traitements divers

Accueil / Nos prestations

Traitements divers

Bilan de l’état bucco-dentaire, consultation

En règle générale, un seul bilan annuel de l’état bucco-dentaire est suffisant, cependant, en cas de symptômes connus et de problèmes plus sévères il est conseillé d’en dresser un tous les six mois. En cas de parodontites graves, un examen et un contrôle d’hygiène dentaire sont recommandés tous les 3 mois.

Un dépistage cancérologique accompagne le bilan de l’état bucco-dentaire. Le dépistage des éventuels processus pathologiques invisibles est ainsi possible grâce à une radiographie panoramique annuelle.

Détartrage

Nous éliminons les dépôts et décolorations de la surface des dents et en-dessous de la gencive manuellement ou à l’aide d’un appareil à ultrason. Le traitement se termine par le polissage des dents.

Dans quels cas est-il conseillé ?

Le détartrage des dents est conseillé une fois par en lorsqu’on a une denture saine, tous les six mois en cas de formation de tartre dentaire en grande quantité et tous les trois mois lorsque nous sommes confrontés à une gingivite chronique. Le détartrage est la méthode principale de la prévention de la gingivite et du déchaussement des dents.

Déroulement des soins

Le détartrage se fait au moyen d’un appareil dépurateur à ultrason ou d’instruments manuels et est exécuté par une assistante d’hygiène dentaire spécialisée. Après une anesthésie locale de la membrane muqueuse au gel et/ou spray au lidocaïne, le détartrage de la surface des dents et du dessous de la gencive se fait au moyen d’un appareil à ultrason. Le détartrage est la méthode de prévention la plus efficace contre la gingivite et c’est le traitement thérapeutique principale en cas de gingivite chronique déjà développée aussi. Les soins à ultrason sont suivis par un traitement de sablage au cours duquel de très petites particules de carbonate de calcium contenues dans de l’eau sont projetées à grande vitesse sur la dent à l’aide d’une buse pour supprimer la décoloration des dents. La dernière phase du traitement est le polissage des dents effectué à l’appareil en ajoutant une pâte spéciale.

Dévitalisation

Les nerfs qui se trouvent à l’intérieur des dents peuvent se détériorer suite à des effets nocifs. Dans certains cas plus graves le processus est irréversible et la dent peut se nécroser, un processus inflammatoire et infectieux pourrait se mettre en place sur la pointe de la racine, dans l’os. Dans ces cas il est possible de sauver les dents en les dévitalisant.

Dans quels cas devons-nous recourir à la dévitalisation ?

Les nerfs qui sont responsables de la vitalité des dents se trouvent à l’intérieur, dans ce qu’on appelle la pulpe dentaire. La pulpe dentaire peut s’altérer suite à de nombreux facteurs si la capacité de protection de la couronne ou du tissu radiculaire la protégeant diminue. Un tel facteur peur être l’infection bactériologique qui se forme sur la base d’une carie, des nuisances thermiques ou chimiques.

La pulpe dentaire peut guérir de manière spontanée mais peut aussi, dans les cas plus graves, s’abîmer de façon irréversible. Une douleur forte et lancinante peut se présenter alors ou la dent peut se dévitaliser sans symptômes apparents. Dans ces cas, il est possible de sauver les dents par la dévitalisation de la racine.

Déroulement des soins

La dévitalisation de la racine se fait en deux phases distinctes. Pour commencer, après l’anesthésie locale nous ouvrons le système de canal radiculaire de la dent à travers la couronne puis, dans la deuxième phase de l’intervention, nous le refermons avec une substance d’obturation dentaire. Avant le traitement, afin d’établir un diagnostic précis, nous faisons des radiographies pour connaître les détails anatomiques (nombre, forme et position des canaux radiculaires, étendue et localisation des infections). Une fois le traitement est terminé, nous refaisons des radiographies pour vérifier si le traitement radiculaire a réussi ou non.

Les étapes du traitement sont les suivants:

1. Nous faisons une radiographie avant le traitement sur laquelle nous mesurons la longueur du canal radiculaire et nous vérifions la vitalité de la dent.

2. L’anesthésie est suivie par l’ouverture de la pulpe dentaire et des canaux radiculaires, puis nous vérifions la longueur des canaux. Nous dilatons les canaux par des instruments manuels et mécaniques , les nettoyons et les désinfectons par des solutions et avec du laser. Nous obturons les canaux par des substances d’obturation radiculaire définitive. En cas d’infection tenace, le patient bénéficiera préalablement d’obturations radiculaires médicamenteuses plusieurs fois de suite s’il le faut.

3. Vient après la restauration de la couronne dentaire par obturation ou par la pose d’une couronne.

4. Une fois le traitement est achevé, nous faisons des radiographies de contrôle.

En cas d’infection dentaire avancée, les bactéries foisonnant dans la pulpe dentaire défont le tissu de la pulpe, des substances excrémentielles se libèrent dans le canal provoquant une sensibilité à la pointe de la racine et éventuellement une douleur vive en mordant. Dans ce cas, le patient peut avoir l’impression que la dent est sortie de la gencive. Le praticien aperçoit une tache ronde noire à la pointe de la racine sur la radiographie. Cela peut être une kyste ou un granulome. Si nous découvrons une infection aiguë dans la dent, nous remplissons les canaux par un antibiotique et fermons la dent pour quelques jours après avoir posé une obturation provisoire. Dans ce cas, l’obturation radiculaire se fait lors d’une séance suivante.

Instruments et matériaux utilisés lors des soins

  • Apex locator : instrument électronique pour la mesure du canal radiculaire
  • Dilateur de canal mécanique : instrument électronique utilisé pour le nettoyage, la dilatation et l’ouverture mécaniques des canaux
  • Solutions chimiques : hypochlorite de sodium, désinfection des canaux
  • Pointes de papier : papier stérile
  • Sealers : matériel isolant (AH+)
  • Guttapercha : garniture de canal